Négociations conventionnelles télémédecine : encore un effort !

La CSMF a participé à la séance de négociations conventionnelles de ce jour sur la télémédecine, enjeu majeur pour réorganiser l’exercice médical dans un contexte innovant.

La télémédecine doit :

  • Faciliter l’accès aux soins dans les territoires pour l’ensemble de la population ;
  • Faciliter l’accès à l’avis expertal du médecin spécialiste afin de réduire les délais d’obtention de rendez-vous ;
  • Permettre au médecin traitant de mieux répondre à la demande en soins de sa patientèle et d’améliorer la coordination avec les médecins des autres spécialités.

La CSMF salue la volonté de la CNAM d’étendre la télémédecine à toute la population, même qu’à partir du 01/01/2020.

Elle regrette des propositions qui sont insuffisantes sur la télé-expertise, en deçà des besoins de la population. La CSMF renouvelle sa demande de rémunérer le médecin requérant (c’est à dire le demandeur) à l’acte dès la première demande, et non par un forfait applicable à partir de la dixième demande et à un niveau correct. Au final, les tarifs proposés, tant pour le médecin requis que pour le médecin requérant, ne permettront pas le développement du dispositif. Si la volonté de la CNAM était de ne pas encourager la télé-expertise, pour se cantonner à la téléconsultation, elle ne s’y prendrait pas autrement !

Pourtant, il est essentiel que la CNAM s’engage totalement dans ces dispositifs novateurs, si on veut éviter que les assureurs complémentaires soient les seuls à proposer de nouvelles formes d’offres de soins. Sans moyens adéquats, le risque de voir une télémédecine à deux vitesses est aujourd’hui trop grand.

La CSMF espère que la séance de négociations prévue la semaine prochaine permettra de construire une vraie innovation pour les patients et les médecins, accessible à tous les Français.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Jeudi, 12 avril, 2018