Plan d’économies 2020 de la CNAM : tous doivent y contribuer !

Selon son rapport annuel sur ses charges et produits, qui sera examiné le 2 juillet, la Caisse nationale d’Assurance Maladie (CNAM) prévoit de réaliser près de 2,1 milliards d’euros d’économies sur ses dépenses en 2020.

Alors que la croissance naturelle des dépenses est évaluée à 4,5%, la CNAM met les bouchées doubles avec 24 propositions « complémentaires » pour lutter contre le « gaspillage » et respecter un ONDAM autour de 2,3%.

La CSMF s’oppose aux révisions à la baisse des nomenclatures d’actes en médecine de ville, notamment en imagerie et biologie. La CNAM envisage 58 millions d’économies pour les actes d’imagerie alors que les radiologues se sont déjà engagés dans un plan de pertinence à diminuer les dépenses de ce secteur à hauteur de 167 millions d’euros en trois ans.

Les médecins libéraux sont encore une fois clairement dans le viseur de la CNAM concernant la prescription de médicaments ou la délivrance d’arrêts de travail. Les médecins appliquent déjà des règles de bonnes pratiques et de « maîtrise médicalisée », et cela ne doit jamais être au détriment de leurs patients sous prétexte d’un objectif chiffré.

Rappelons que les patients sont aussi des acteurs majeurs de la pertinence et de l’efficience dans les dépenses de l’Assurance Maladie. L’objectif concernant la « délivrance raisonnée » des ordonnances ne doit pas seulement reposer sur le médecin, mais impliquer aussi le pharmacien et surtout le patient, qu’il faut responsabiliser dans sa consommation de soins et traitements.

La CSMF refuse une vision strictement comptable des dépenses de santé et préfère privilégier la voie de la pertinence et de la qualité des soins.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Vendredi, 28 juin, 2019